CHL – Les Aigles sont en quarts de finale!

CHL – Les Aigles sont en quarts de finale!

Photo: Laurent Daspres

Buts: 19:49 McWilliam (DeSouza, Kastner) 0-1; 35:55 Hartikainen (Richard, Le Coultre / PP1) 1-1; 47:39 Jooris (Vatanen, Filppula) 2-1; 50:57 Richard 3-1.

Genève: Mayer (Descloux); Vatanen, Chanton; Karrer, Berni; Jacquemet, Le Coultre; Völlmin, Maurer; Jooris, Filppula, Winnik; Hartikainen, Manninen, Miranda; Bertaggia, Richard, Rod; Praplan, Pouliot, Berthon. Coach: Cadieux.

Munich: Niederberger (Allavena); Blum, MacWilliam; Bitner, Weber; McKiernan, Abeltshauser; Heigl, Fischer; Ortega, Smith, Ehliz; Kastner, Hager, Desousa; Parkes, Eder, Krämmer; Eisenschmid, Street, Oswald. Coach: Söderholm.

P1 – Un seul petit but allemand pouvait faire toute la différence. En portant son avance à 4-2 sur l’ensemble des deux matchs, Munich obligeait alors les Aigles à devoir marquer trois fois. Du coup, les visiteurs ont pris le contrôle de la première période en bombardant Robert Mayer. Mais les Grenat ne demeuraient pas en reste et pilonnaient aussi le Munichois Niederberger. Bref un tiers-temps pour les gardiens et un seul but intervenu à 11 secondes de la fin, sur le 24e tir cadré de la soirée. Les Allemands étaient arrivés à leurs fins.

P2 – Les pénalités ont clairement joué un rôle dans ce match. Pas disciplinés, les Allemands vont laisser Teemu Hartikainen transformer une des nombreuses occasions genevoises. Un but incroyable puisque le Finlandais, en rotation, faisant passer la rondelle entre les jambes d’un défenseur pour déposer le puck sous la transversale. Tout était à refaire pour Munich qui se retrouvait toutefois toujours avec son avantage d’un but sur les deux confrontations.

P3 – Pour les Genevois, il fallait donc marquer encore deux fois, mais en vingt minutes. Niederberger a tenu bon longtemps, très longtemps, mais a fini par encaisser un but, le 2 à 1 de Josh Jooris remettant les deux équipes sur un même total cumulé. Il restait alors 12:21 à jouer. Les Vernets ont vibré, puis explosé quand Tanner Richard donnait deux longueurs d’avances aux hommes de Jan Cadieux (50:57), sur une belle boulette du portier allemand à l’arrière de sa cage. La physionomie ne pouvait dès lors que radicalement changer. En retard au score, les Allemands se sont battus jusqu’au bout, sans profiter des deux pénalités infligées à Sakari Maninnen et Mayer. 5 à 4 pour Genève sur l’ensemble des deux match, le GSHC se retrouve dans le Top 8. Mannheim éliminé par Rapperswil et Munich par Genève, le hockey allemand a pris une claque cette semaine…

Red Bull Munich, 10e au classement de la saison régulière, s’est imposé 3-2 lors de son premier match contre Genève-Servette, 7e au classement, en 16e de finale de la Champions Hockey League. Les deux premiers buts des Munichois Nicholas Krämmer et Chris De Sousa ont suffi à assurer leur petit avantage final, bien que Genève ait connu une troisième période brillante, avec des buts de Sakari Manninen et Daniel Winnik qui auraient pu faire basculer le match en faveur des Aigles.

Avec neuf participations à la CHL à leur actif, les Munichois sont de sérieux prétendants, et ce depuis des années. Au cours de leurs trois dernières campagnes, les Allemands sont allés jusqu’en demi-finale lors de la saison 2021/22, mais l’année dernière, ils ont été démantelés par l’EV Zug lors de leurs deux duels.

Cette année, cependant, Munich a démontré qu’il allait falloir compter avec lui, meilleur que les Genevois en termes de tirs au but et de tirs totaux. Un manque de discipline de la part de Genève a permis aux Allemands de bénéficier de 10 minutes d’avantage numérique, ce qui a favorisé leur démonstration offensive.

A noter la présence d’Austin Ortega qui n’a pas marqué de points lors du dernier match, mais qui a appuyé sur la gâchette à six reprises sur le seul match aller. Jonathon Blum a récolté une passe et a jusqu’à présent égalé son total de points des deux dernières saisons combinées en CHL avec 10 points (1G, 9A) en six matchs. Il partage un plus/minus de +8 avec le défenseur des Växjö Lakers Gabriel Carlsson. Les Allemands ont également dominé au niveau des mises au jeu avec 53% de réussite contre 15% pour les Suisses, ainsi qu’un peu moins du double de tirs bloqués, ce qui montre à quel point cette équipe est déterminée à faire le sale boulot sur la glace.

La soirée n’a pas été facile pour les gardiens des deux équipes : Mathias Niederberger a réalisé 16 arrêts et a concédé deux buts pour une moyenne d’arrêts de 88,89 %, tandis que Robert Mayer a réalisé 29 arrêts et encaissé à trois reprises pour une moyenne d’arrêts de 90,63 %.

Les Genevois n’ont peut-être qu’une fraction de l’expérience en CHL de leurs rivaux allemands, mais ils ont assemblé une équipe impressionnante. L’attaquant Tanner Richard est à la tête de la charge offensive avec huit passes en sept apparitions, tout comme l’arrière Sami Vatanen (1G, 7A), tandis que Teemu Hartikainen est bon pour un point par match (3G, 4A).

Même si l’entraîneur de Genève, Jan Cadieux, a reconnu que son équipe aurait pu mieux faire circuler le palet et qu’elle a joué trop compliqué, l’équipe du bout du Lac s’est montrée à la hauteur. Un écart d’un but reste un écart gérable à combler, surtout si votre banc est composé de meneurs de jeu de haut calibre tels que Valtteri Filppula. Aux Gemevois de retrouver leur impact offensif dans un match truffé de stars dans les deux camps.

(Source: CHL)

FIL ACTU EN CONTINU

NL / SL / MHL / WL / U20

National League

Swiss League

MyHockey League

HOCKEY FéMININ

HOCKEY JUNIORS

HOCKEY RéGIONAL