MONDIAL – Un Fiala omniprésent (3 points) amène la Suisse en quart contre l’Allemagne

MONDIAL – Un Fiala omniprésent (3 points) amène la Suisse en quart contre l’Allemagne

Photo: Cap/SIHF
Tour préliminaire – Dernière journée

BUTS
25:16 Fiala (Loeffel) 0-1
27:26 Glauser (Niederreiter, Fiala) 0-2
37:51 Innala (Granlund, Lehtonen / PP1) 1-2
56:33 Fiala (Niederreiter) 1-3

Dans la mesure où l’Allemagne a battu la Slovaquie – qui peut revenir à sa hauteur ce soir au classement – mais en vertu de la confrontation directe (6-4 pour l’Allemagne), la Suisse rencontrera en quarts de finale les États-Unis ou l’Allemagne. Telle est la situation au moment du coup d’envoi du match entre les Helvètes et les Finlandais.

Retour de Kevin Fiala après sa pénalité majeure et de Gaëtan Haas après sa blessure et un duo Jonas Siegenthaler/Ken Jäger envoyé dans les gradins par Patrick Fischer. Visiblement, le sélectionneur tâtonne toujours pour trouver son alignement idéal. Ça n’aide pas une Suisse pas dans le rythme face à une Finlande tout en contrôle. Il a fallu patienter jusqu’au premier jeu de puissance helvétique (13e) pour frissonner un peu. Mais les joueurs de Jukka Jalonen n’ont pas encaissé le moindre but en infériorité numérique de tout le tournoi pour rien.

De quoi toutefois secouer un peu une Suisse pas trop mordante jusqu’alors, mais qui trouve un peu de dynamisme et de jouerie. Enfin. Dans l’autre camp, les Finlandais, très organisés, attendent l’erreur de leur adversaire. Mal leur en a pris: dominés dès le début du 2e tiers, les Finlandais allaient s’incliner une première fois sur le 5e but de Fiala du tournoi avec le très bon Romain Loeffel à l’assistance (26e).

Sur leur lancée, les Helvètes allaient trouver une deuxième fois la faille – 2:10 plus tard – dans la garde de Harri Säteri par Andrea Glauser pour son premier but en championnat du monde. Et même si Jere Innala a réussi à réduire la marque à la 37e minute, la Suisse a maîtrisé son tiers (10 tirs à 4 , pour un total de 21-10 après 40′). Agressive et inventive parfois (cf le tir lointain de Loeffel repris victorieusement par Fiala), la Suisse mérite son avantage.

Elle l’a confirmé dans la dernière période, la Finlande n’arrivant pas à développer un jeu vraiment cohérent pour déstabiliser l’arrière-garde helvétique. La sélection à Fischer s’est assez rapidement mise en mode gestion, une décision cohérente face à ces Finlandais brouillons et très loin de la performance d’ensemble qui leur avait permis de battre les Helvètes quatre fois cette saison lors de l’Euro Hockey Tour.

Le succès helvétique a toutefois été remis en cause sur une 2e pénalité sifflée contre Anders Ambühl (la première avait entraîné le but finlandais), mais le boxplay a tenu. Et c’est l’excellent Fiala (3 points ce soir) qui va donner l’oxygène indispensable à la Suisse pour penser désormais tranquillement à son quart de finale, jeudi, contre l’Allemagne pour une sacrée revanche.

L’enjeu de ce match est important, car la place de la Suisse pour la suite du tournoi est assurée, ce n’est pas le cas des Finlandais (Réd.: entretemps, l’Autriche a perdu contre la Grande-Bretagne et offre la 4e place aux Finlandais). Au coup d’envoi de la compétition, une question taraudait les esprits: la Finlande est-elle prête à rebondir après avoir été décevante en 2023 avec une septième place à domicile ? Un retour aux médailles serait un beau chant du cygne pour l’entraîneur Jukka Jalonen, même si son héritage légendaire est déjà assuré avec une médaille d’or olympique (2022) et trois titres mondiaux (2011, 2019, 2022).

Aucun de ces triomphes ne s’est appuyé sur des talents de la LNH, et Jalonen s’en tient à l’approche « Europe d’abord » qui l’a bien servi par le passé. Mikael Granlund (San Jose), qui a marqué deux fois lors du match pour la médaille d’or contre le Canada en 2022, est une exception notable.

Dans l’ensemble, les visages familiers sont légion, du gardien titulaire des Jeux olympiques de 2022 Harri Sateri (HC Bienne), excellent dans ce tournoi 2024, à l’éternel quart-arrière en supériorité numérique Mikko Lehtonen (ZSC Lions), en passant par le buteur victorieux de Pékin Hannes Bjorninen.

Mais c’est globalement que la Finlande ne tourne pas bien actuellement avec la 10e efficacité en attaque (moins de 10%) et le 11e powerplay (3/18). Par contre, les Finlandais restent bel et bien les meilleurs en boxplay. Ils n’ont pas encore encaissé le moindre but dans ce cas de figure.

Avec 6 points, Oliver Kapanen est le meilleur compteur de l’équipe, c’est assez modeste. Avec Jesse Puljujarvi, la Finlande connaît peut-être son joueur le plus utile (+6 de différentiel). Jalonen distribue bien le temps de jeu à tous ses joueurs: à l’exception de trois défenseurs, ils dépassent rarement les 14 à 15 minutes de jeu par match.

La petite victoire d’hier contre le Danemark n’est pas des plus rassurantes après avoir perdu contre la Tchéquie, l’Autriche et le Canada. Jesper Mattila estime toutefois que la victoire face aux Danois donnera à l’équipe la confiance nécessaire pour se montrer à la hauteur ce soir face à la Suisse: «Surtout après le but de Rape (Rasmus Rissanen), on a senti qu’il y avait beaucoup d’énergie et de conviction que le jeu allait porter ses fruits et produire des buts. Des succès importants ont été obtenus et c’est une bonne victoire pour la rencongtre contre les Suisses.»

30 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 2
Lausanne HC Lausanne HC 0
27 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 3
25 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 3
Lausanne HC Lausanne HC 0
23 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 2

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

Matchs au programme

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

Voulez-vous être averti(e) pour les nouvelles actualités? OUI NON