National CUP FÉMININE – Ridicule: Zoug passe 19 buts à son adversaire… en 3ème période!

National CUP FÉMININE – Ridicule: Zoug passe 19 buts à son adversaire… en 3ème période!

Photo: EV Zug

La Coupe de Suisse a quelque chose de magique quand le petit se met à tutoyer le grand. La beauté du sport, l’incertitude, bref tout le charme d’une compétition censée offrir une jolie récompense aux formations de ligues inférieures, c’est ça la Coupe de Suisse. Mais pas dans le hockey suisse féminin!

Cela fait déjà quelques temps que je dénonce cette hérésie d’avoir fabriqué de toutes pièces un EV Zoug féminin et lui avoir offert une place en 2e division par l’opération du Saint-Esprit. Comprenez la Ligue. Outre le fait que dans sa SWHL B, tous ses adversaires n’ont pas la moindre chance d’obtenir un résultat positif (d’ailleurs en neuf matchs, Zoug a encaissé… zéro but, mais en a marqué 154!) et que la promotion sera une évidence à la fin de la saison, la démonstration de force des Zougoises est lassante.

Bien sûr, on ne va pas leur reprocher de gagner leurs matchs, mais nous pensons sérieusement que ce qui arrive en ce moment dans l’antichambre de l’élite n’est pas bon du tout pour le hockey féminin. Aujourd’hui, n’importe quelle équipe de Women’s League aurait de la peine à régater face à Zoug. On a vu le désastre de la SWHL B, on s’offusquera de voir le résultat enregistré ce jeudi en Coupe de Suisse: Zoug a battu Thoune (leader de 4e division) sur la marque de 33 à 0! Trente-trois!

Alors oui, il y a deux ligues d’écart. Oui, Zoug n’a pas à faire de cadeaux. Mais non: il n’était pas nécessaire de pousser jusqu’au bout la leçon de hockey que les joueuses de Suisse centrale ont donné aux Bernoises. Que l’ouverture à la marque intervienne à la 4e minute, pas de problème. Que le score soit de 6 à 0 après un tiers, finalement quoi de plus normal. Qu’il soit de 14 à 0 vingt minutes plus tard, admettons.

Il reste donc un tiers à jouer, Zoug est le plus fort, on l’a compris. Pour que la «fête» soit belle pour tout le monde, l’entraîneuse de Thoune Jeannine Lehmann décide de changer de gardienne et d’aligner sa No 2 à la place de la titulaire Amaya Valentina Iseli. Entre en jeu Laura Wampfler, 16 ans, qui va encaisser son premier but après 29 secondes, puis le deuxième après 1:25, le troisième à 2:01 et ainsi de suite. En vingt minutes de jeu, la jeune gardienne aura laissé passer le puck… 19 fois!

Aujourd’hui, je me demande quel plaisir ont eu Ivana Wey (7 buts) ou Lara Stadler (6 buts et 9 assists pour un total de 15 points) à dégoûter une jeune fille qui ne demandait qu’à participer à une fête. Et qui restera peut-être à tout jamais marquée par cette démonstration pas vraiment belle parce qu’inutile. Comme la plupart des hockeyeuses en âge junior, Laura Wampfler a aussi joué avec les garçons. Espérons qu’à leur contact, elle aura appris à relativiser le résultat.

FIL ACTU EN CONTINU

NL / SL / MHL / WL / U20

National League

Swiss League

MyHockey League

HOCKEY FéMININ

HOCKEY JUNIORS

HOCKEY RéGIONAL