NATIONAL LEAGUE – Finale (4/7): Zurich archi-battu, Lausanne peut rêver du titre

NATIONAL LEAGUE – Finale (4/7): Zurich archi-battu, Lausanne peut rêver du titre

Andrea Glauser - Photo: Laurent Daspres
Finale (Bof7) – Acte IV

Vaudoise aréna, 9’600 spectateurs. Arb.: MM. Tscherrig, Wiegand, Schlegel, Wolf.

BUTS (SOG: 30-26)
13:28 Glauser (Kenins) 1-0
24:58 Kovacs (Fuchs, Frick) 2-0
31:13 Balcers (Malgin, Andrighetto) 2-1
33:21 Bozon (Raffl, Pilut) 3-1
50:35 Sekac (Jäger, Suomela / PP1) 4-1
50:54 Hollenstein 4-2
58:35 Almond (EN) 5-2

Série: 2-2.

Gros pressing des Zurichois dès le coup d’envoi, mais Lausanne n’a jamais paniqué et est revenu dans le match assez rapidement. Mais les dix premières minutes de jeu semblent plutôt être une observation générale des réactions adverses, de nombreux dégagements interdits à l’appui. À la 11e minute, Phil Baltisberger est envoyé en prison pour un cross-check, mais c’est Justin Sigrist qui va dans la foulée se créer la meilleure occasion pour les ZSC Lions. Andrea Glauser trouvera finalement l’ouverture à la 14e minute, sans que les Zurichois puissent vraiment s’offrir de vraies possibilités d’égaliser avant la 1ère sirène.

D’ailleurs, Connor Hughes connait en fin de compte une première moitié de match tranquille. Mise à part l’occasion de Sigrist, les Zurichois ont de la peine à se mettre en position devant le cerbère vaudois. Par contre, il faudra moins d’atermoiements à Robin Kovacs pour inscrire le 2-0. Pour la première fois dans cette finale, le LHC possède deux longueurs d’avance.

Rudolfs Balcers va donc réduire la marque un peu après la mi-match, mais 128 secondes plus tard le LHC reprenait ses deux buts d’avance grâce à un Tim Bozon qui dispute les playoffs de sa vie. Pas de quoi calmer des Zurichois – qui jouent tout de même moins direct que d’habitude – qui vont connaître aussi pas mal de malchance (poteau) et seront très mal payés de leurs efforts, notamment lors d’une longue période à 5 contre 3. Hughes, ce soir, est aussi plus présent devant ses filets que Simon Hrubec dont la responsabilité est engagée sur deux buts lausannois (2-0, 3-1).

Statistiquement, Zurich s’est révélé meilleur que le LHC en 2e période (4 tirs lausannois seulement, mais deux buts!) contre huit essais alémaniques. De quoi mettre aussi en évidence l’efficience défensive des quatre blocs lausannois, très bons ce soir, et qui ont peut-être accouché de leur meilleure performance d’ensemble de cette finale.

En inscrivant le 4 à 1 en powerplay, Jiri Sekac condamnait Zurich à courir après le score, mais sans aucun espoir de retour au vu de sa prestation, peut-être aussi dû à la mauvaise qualité de la glace ce soir. Le 4-2 de Denis Hollenstein ne fut donc que péripétie, Cody Almond marquant avec le sourire son 2e but de la saison dans la cage vide.

Deux à deux dans la série, Lausanne est gonflé à bloc et part avec un avantage moral avant d’entreprendre son 3e déplacement à Zurich jeudi pour obtenir – enfin – un premier succès à l’extérieur qui remettrait totalement en cause le statut de favori du grand ZSC Lions.

Menés dans la série, les Lausannois joueurs ont déjà connu cette situation lors de l’acte II. Appliqués, ils avaient alors respecté à la lettre le plan préparé par le staff lausannois pour s’imposer 4-2 au terme d’un match maîtrisé. En développant leur jeu physique, les hommes de Geoff Ward avaient alors insinué le doute dans l’esprit des Zurichois. Et ça c’est vu au match No 3 chez des Lions zurichois qui n’avaient pas connu la défaite depuis le début de ces phases finales.

À écouter les échos provenant de Zurich, l’entourage du club ne cesse de marteler que l’avantage 2-1 dans la série pour le «Zett» est mérité. Une sorte de méthode Coué pour ne pas tomber dans le doute, car Zurich a été loin d’être convaincant. Et la série pourrait – aujourd’hui – être tout à l’avantage des Lausannois.

Mais que peut encore offrir de plus le LHC ce soir? C’est la question que l’on se pose sur les bords de la Limmat. Une performance comme celle du match 2 pourrait suffire, mais peut-être pas. Car statistiquement, le LHC a été aussi bon dans le troisième match que lors de sa victoire 4-2 à Lausanne.

Sur la durée de 60 minutes de chaque match, il n’est pas possible de désigner une équipe supérieure, ce sont les détails qui font la différence. Face à Zurich, prioritairement un forechecking intelligent. Et puis, Connor Hughes peut-il encore se surpasser devant son public ou Simon Hrubec peut-il voler une victoire à son équipe à l’étranger? Ces indicateurs sont certes en baisse sur la finale (90.00% pour le gardien lausannois et 91.67% pour son homologue zurichois), mais le rôle de dernier rempart est toujours autant assumé depuis le début de la finale. Décisifs sur leur ligne, l’avantage est pour l’instant du côté du gardien tchèque avant cet acte IV.

Des Zurichois un peu plus efficaces

Efficaces devant la cage de Simon Hrubec, les Lions lausannois connaissent une bonne réussite offensive depuis le début de la série. Souvent devant au score, les Vaudois parviennent à bien convertir leurs moments forts et pourraient même se montrer encore plus décisifs en se rapprochant de l’efficacité aux tirs des ZSC Lions sur la finale (10% pour les ZSC Lions contre 8.33% pour le LHC).

L’ancien Lausannois Denis Malgin a été un grand artisan de la dernière victoire de son équipe. Avec trois points marqués en autant de matchs (1 but et 2 assists) le numéro 62 des ZSC Lions représente sûrement l’une des principales menaces pour le LHC. Sven Andrighetto, lui, est passé de serial passeur au début des playoffs (10 assists en 8 matchs) à buteur avec notamment un doublé lors de l’acte II à Lausanne. Les deux attaquants pourront compter sur le soutien de l’expérimenté Yannick Weber derrière eux. Le défenseur zurichois impressionne par sa justesse technique dans sa zone, mais également par son soutien vers l’attaque.

Face aux talents des ZSC Lions, le groupe emmené par Geoff Ward semble également avoir quelques individualités qui peuvent tirer leur épingle du jeu. Michael Raffl et Damien Riat font partie de ceux qui ont fait trembler les filets zurichois à deux reprises depuis le début de la série. Quant à Lawrence Pilut , il est tout simplement phénoménal.

(Sources: lausannehc.ch, zsclions.ch)

30 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 2
Lausanne HC Lausanne HC 0
27 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 3
25 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 3
Lausanne HC Lausanne HC 0
23 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 2

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

Matchs au programme

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

Est-ce que vous désirez être averti(e) par notification pour les nouvelles actualités?
Oui, très volontiers Non merci