SUISSE – Kevin Fiala et la génération des rêves les plus fous

SUISSE – Kevin Fiala et la génération des rêves les plus fous

Kevin Fiala - Photo: Cap/RTS
Par Philippe Ducarroz

Kevin Fiala n’a pas chômé avant de bénéficier de ce mercredi de repos, à l’instar de toute l’équipe de Suisse. De Los Angeles à Riga, le trajet n’avait rien d’un saut de puce avant de se retrouver d’emblée sur la glace pour affronter le Kazakhstan. Un match un peu spécial puisqu’il marquait aussi la rentrée de l’attaquant des Los Angeles Kings après quasiment deux semaines d’absence sur blessure.

Patrick Fischer ne lui a pas fait de cadeau. Utilisé comme n’importe quel autre joueur… sans décalage-horaire, Fiala a joué plus de 18 minutes, dans un match qui fut – peut-être – le meilleur des Suisses jusqu’à présent, et pas seulement en raison de l’opposition limitée. On le doit aussi à son entente retrouvée avec Denis Malgin et la bonne intégration dans la ligne de Christoph Bertschy.

Sans vraiment l’avouer, Fiala est aussi venu à Riga pour effacer son échec de 2018 en finale contre la Suède. S’il avait su lever son puck au-dessus de la jambière du portier Anders Nilsson en mort subite, la Suisse aurait été championne du monde. Il s’en est fallu de quelques millimètres. Un an plus tard, il vivait le traumatisme du but canadien inscrit à 0,4 seconde de la sirène. On ne l’a plus vu, depuis, en sélection.

Objectif Tampere

Si FIala est présent à Riga, c’est bien qu’il espère se retrouver à… Tampere le 28 mai prochain, date de la finale. Et il n’est pas le seul à avoir noté cette date dans son agenda. Ils sont six (sept si on compte Tim Berni) NHL’ers à se voir en or au retour au pays. Car ne nous y trompons pas: si notre équipe nationale n’avait pas autant de talent(s) aujourd’hui, les (mauvaises) excuses continueraient de pleuvoir en réponses aux sollicitations du sélectionneur.

Car oui, cette équipe peut être championne du monde. Malgré l’abondance de biens, on en vient encore à regretter l’absence de Roman Josi et Sven Andrighetto (blessés) qui donneraient à l’équipe de Suisse sa meilleure composition défensive de son histoire.

Mais ne gâchons pas notre plaisir: avec Nico Hischier (New Jersey), Kevin Fiala (Los Angeles) et Nino Niederreiter (Winnipeg), nous avons trois attaquants qui jouent un rôle majeur en NHL. Denis Malgin, lorsqu’il aura trouvé un peu de stabilité à Colorado, peut aussi prétendre toucher au Top 6 de son organisation. Itou avec Jonas Siegenthaler (New Jersey) et J.J. Moser (Arizona) qui se sont imposés.

L’équipe de Suisse, en-dehors du Canada, des Etats-Unis et de la Suède, est la nation la plus garnie en joueurs de NHL. Mais cette fois-ci avec un leadership autrement plus important que par le passé. Ce n’est pas tout à fait le cas de ses adversaires dont les noms ronflants venus d’Amérique du Nord sont finalement assez rares. Cette génération peut donc nourrir les rêves les plus fous!

PRIS AU SÉRIEUX

Alors, le titre mondial se jouera-t-il entre Suédois, Finlandais et… Suisses? En y rajoutant un Canada traditionnellement concerné, on retrouve-là le quatuor le plus cité par les observateurs. C’est dire que vu d’un oeil extérieur, les Helvètes sont désormais pris au sérieux.

Il faut dire qu’avec un goal-average de 15-0 après trois matchs, cela fait longtemps que l’on n’avait plus vu telle démonstration. Mais attention: ce weekend, trois matchs révélateurs se profilent: la Slovaquie demain, le Canada samedi et la Tchéquie dimanche. On saura alors vraiment si la Suisse est toujours la «championne du monde des tours préliminaires» ou si elle rendra encore une partition en crescendo depuis une semaine.

Une défense solide, des buteurs bien répartis, des leaders qui apportent calme et organisation, de la discipline (aucune pénalité contre le Kazakhstan!), de la vitesse, ce sont là les ingrédients qui permettent aujourd’hui à notre équipe nationale de ne plus trembler contre les nations de seconde zone.

En répétant le même schéma dès demain, elle aura alors gagné son pari: devenir l’égale des meilleurs. Attention: ça ne veut pas dire non plus qu’elle sera d’office championne du monde!

30 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 2
Lausanne HC Lausanne HC 0
27 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 3
25 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 3
Lausanne HC Lausanne HC 0
23 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 2

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

Matchs au programme

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

Voulez-vous être averti(e) pour les nouvelles actualités? OUI NON