SUISSE – Le hockey sur glace (avec Fischer) fera-t-il comme le foot (avec Yakin)?

SUISSE – Le hockey sur glace (avec Fischer) fera-t-il comme le foot (avec Yakin)?

Murat Yakin et Patrick Fischer: sur quoi faut-il réellement les juger? - Illustration: Archives/PH

L’Association Suisse de Football (ASF) a donc tranché: malgré les critiques que Murat Yakin doit effacer ces dernières semaines (les piètres performances de l’équipe de Suisse et le peu de réaction du sélectionneur national sur le banc de touche n’aident pas), elle a renouvelé sa confiance au coach national. Hasard du calendrier, c’est aujourd’hui que les dirigeants du hockey helvétique se réunissent, notamment pour évoquer l’avenir de Patrick Fischer (48 ans) et Tommy Albelin (59 ans) à la tête de la sélection.

La question: le contrat des deux hommes doit-il être prolongé de manière anticipée jusqu’en 2026? Si le patron des équipes nationales Lars Weibel – dont l’avenir semble aussi en partie lié à celui de Fischer – est favorable à une prolongation, des voix s’y opposent. Il faut dire que l’annulation du camp de prospection pour les jeunes talents, cet été, a mal passé. Et puis, Fischer n’est pas non plus – et on le comprend – en accord avec les vues de la Fédération en matière de politique des étrangers dans notre élite… et il le dit.

Faut-il attendre le résultat du prochain championnat du monde pour sceller le sort du duo Fischer-Albelin ou faut-il démontrer une confiance sans borne – et aveugle? – au staff de la Nati? Peut-on jouer l’avenir de deux hommes, lié à une obligation de résultats, sans savoir quelle sera la valeur de la sélection au prochain mondial? Admettons-le, une Suisse avec ou sans ses joueurs de NHL n’a pas la même saveur et le même impact. Quoique, on a vu ce que ça adonné dès la phase à élimination directe. L’Allemagne en rit encore…

Dans le même temps, la Suisse n’est pas le seul pays à se retrouver dans cette situation, ce qui n’empêche pas la Suède, la Finlande ou la Tchéquie d’être plus régulièrement que notre équipe nationale au rendez-vous des demi-finales. Mais le bilan de Fischer n’est pas non plus à dédaigner: une médaille d’argent et six quarts de finale de championnat du monde à la suite, ce n’est pas rien.

Manque il est vrai cette impression de progression qui aurait dû mener la sélection sur le podium du dernier tournoi mondial. Faut-il dès lors provoquer une cassure dan ce monument stable (trop?) qu’est l’équipe nationale? Faire avec ou sans Fischer et Albelin? Comme le relève le Blick, les deux hommes pourraient être tentés, s’ils devaient patienter pour connaître leur sort, d’aller voir ailleurs. Entre nous, est-ce toutefois un argument suffisamment lourd pour précipiter une décision d’importance?

FIL ACTU EN CONTINU

NL / SL / MHL / WL / U20

National League

Swiss League

MyHockey League

HOCKEY FéMININ

HOCKEY JUNIORS

HOCKEY RéGIONAL