ZSC LIONS – Changer l’équipe? Pas possible!

ZSC LIONS – Changer l’équipe? Pas possible!

Marc Crawford (Zurich) - Photo: Postfinance/KEYSTONE/Ennio Leanza
Commentaire
Philippe Ducarroz

En deux saisons, les ZSC Lions viennent d’encaisser deux directs – un du gauche et un du droit – qui les laissent complètement groggy. Au tapis. Un double KO en deux séries qui, dans le noble art, signifierait souvent la fin d’une carrière.

Au hockey – heureusement – rien de tout ça. Par contre, les traces, les cicatrices, ne disparaîtront pas de sitôt. Il y a moins d’un an, les Zurichois menaient 3 à 0 en finale avant de perdre les… quatre matchs suivants contre Zoug. Ce qui avait d’ailleurs valu à l’équipe de Dan Tangnes le titre honorifique de club européen de l’année.

Il y a deux jours, rebelote… à l’envers. Le favori (pour beaucoup) de la demi-finale face à Bienne perd son duel des situations spéciales, son hockey et son honneur. 4 à 0 dans la série pour les Seelandais qui, eux-mêmes, ont encore de la peine à y croire.

Quand on connait les moyens stratosphériques du club de la Swiss Life Arena, quand on regarde son contingent très NHL (donc sa masse salariale aussi), on ne peut pas comprendre telle humiliation. Ou plutôt si: très sûr de sa valeur, le club zurichois a vite oublié que cela fait maintenant cinq saisons qu’il n’a plus rien gagné. Et qu’il y a bien une raison.

Sven Leuenberger a dans les mains le potentiel d’achat le plus important du pays, même plus important qu’à Berne. Les transferts sont spectaculaires, les noms ronflants, mais ça ne marche pas. En six ans que ce dernier occupe son poste, il y a eu six entraîneurs différents sans grand effet.

Aucune leçon retenue

Même Marc Crawford, qui avait gagné le titre avec le club et est revenu prendre la succession de Rikard Grönborg est parvenu à rejoindre définitivement le cimetière des éléphants. Il faut dire que celui-ci, sans doute dans son désir de reprendre la main, l’a fait à l’ancienne: lors des entretiens individuels qu’il a eu avec chaque joueur, ces derniers se sont faits…démonter!

D’échec en échec, on se dit généralement que l’on retiendra certaines leçons. Et que les ZSC Lions auraient gommés leurs défauts sur la longueur en ressortant plus forts de cette période de vache maigre. Résultat 2022/23: une 4e place de la saison régulière derrière deux Romands (aie, ça fait mal là-bas!) et le voisin saint-gallois.

Les quarts de finales bien gérés contre un bon Davos n’auront donc été que poudre aux yeux. Le fragile Zurich – l’apanage de tout joyau – s’est abimé au large de la Tissot Arena pour sombrer dans sa propre patinoire mardi soir. Sous les yeux d’un Leuenberger incrédule.

Du changement? Oui, mais lequel?

Crawford restera-t-il à la tête des ZSC Lions? Mystère. À y regarder de plus près, il s’agit peut-être du seul poste qui subira un réel changement pour la prochaine saison. Toujours est-il que le coach de demain devra faire avec ce qu’on lui donne. Car contrairement à ce que l’on pourrait penser, Zurich ne pourra pas faire table rase, loin de là.

Dans les faits, tous – je dis bien tous – les joueurs ayant disputé les playoffs cette saison sont encore sous contrat avec le club pour la saison prochaine. Tous, sauf trois étrangers qu’il sera relativement aisé de remplacer (Garrett Roe, Justin Azevedo et Alexandre Texier).

Sven Leuenberger est maintenant coincé aux entournures: alors que la vox populi et les sponsors si importants sur les bords de la Limmat veulent que Zurich retrouve une âme, il va surtout devoir recréer un groupe avec des joueurs bien payés et qui, accessoirement pour certains, viennent de prendre un sacré coup sur le casque.

Les Andrighetto, Kukan, Weber sont des Suisses au passé NHL, donc potentiellement dominants. Le club fera tout pour faire revenir un Denis Malgin qui veut d’abord rester en NHL et devra encore et toujours compter sur l’argent apporté par Walter Frey et Peter Spuhler pour engager toujours mieux et plus fort. Mais on l’a vu, sans garantie de succès.

Ou quand on se retrouve un peu dans le même contexte qu’à Lausanne – par exemple – où les sommes mirobolantes mises à disposition du/des responsable/s technique/s (on ne sait plus très bien) sont mal utilisées. Où la durée des contrats devient un obstacle. Où la gestion des ressources humaines laisse à désirer.

Alors, le Zurich version 2023/24 sera-t-il très différent de celui que l’on a vu cette saison? Non. À moins que Leuenberger se montre suffisamment habile pour se débarrasser à moindres frais de joueurs encore sous contrat. On aurait préféré qu’il passe son temps à chercher et signer de nouveaux joueurs qui feraient enfin de Zurich ce bastion fort du hockey suisse et européen.

30 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 2
Lausanne HC Lausanne HC 0
27 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 3
25 Avr 2024 - 20h00 Swiss Life Arena
ZSC Lions ZSC Lions 3
Lausanne HC Lausanne HC 0
23 Avr 2024 - 20h00 Vaudoise aréna
Lausanne HC Lausanne HC 5
ZSC Lions ZSC Lions 2

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

Matchs au programme

Quel est le meilleur gardien des récentes séries?

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

>>>

Est-ce que vous désirez être averti(e) par notification pour les nouvelles actualités?
Oui, très volontiers Non merci